Sélectionner une page

Le 8 mars ! Une date qui résonne familier chez chacun et chacune d’entre nous… La fameuse journée internationale des droits des femmes !
Mais si aujourd’hui, tout le monde connait cette date, savons-nous réellement ce qu’elle représente ? D’où elle vient ?
Entre mauvaises interprétations et lacunes de connaissances, faisons le point ensemble sur cette date si importante !

 

 

Big up à celle qui est à l’origine de tout ça : Clara Zetkin, un grand merci à toi !

Oui, tout débute en 1910 grâce avec cette femme incroyable ! Militante socialiste, féministe et engagée, Clara Zetkin intervient à Copenhague, lors d’un rassemblement de l’Internationale Socialiste des Femmes. Là-bas, elle évoquera pour la première fois l’idée de consacrer une journée pour le droit des femmes.

Une journée pour mettre en lumière les inégalités homme/femme et ainsi réclamer justice. Parmi les nombreuses requêtes, la première vise à obtenir le droit de vote au même titre que les hommes ! Puis par la suite, sera également revendiqué le droit à un salaire équitable, ainsi que de meilleures conditions de travail.

Ça y est, les bases sont posées ! Mais rien n’est encore officiel aux yeux des institutions internationales !

 

1917 et 1977 : le 8 mars devient la date de référence !

7 ans plus tard, nous sommes en 1917 en Russie. Le pays vit un énorme soulèvement : les ouvrières manifestent pour gagner « pain et paix ».

Ce jour-là, les femmes se rassemblent pour obtenir leurs droits.
Ce jour-là, cette mobilisation est mondialement répandue par les médias.
Ce jour-là, signe les prémices de la révolution russe.
Ce jour-là, devient symboliquement la journée de libération des femmes !
Ce jour-là, nous sommes un 8 mars !

L’ONU reconnaitra officiellement, 60 ans plus tard, la date du 8 mars, comme la « Journée internationale des droits des femmes ». Par cet acte, tous les pays membres adopteront cette date de référence.

 

Les grandes dates sur l’évolution des droits des femmes en France

  • 1907 : Les femmes (mariées uniquement) peuvent avoir un salaire et à en disposer librement
  • 1938 : L’université est désormais ouverte aux femmes, sans avoir le consentement de leur mari
  • 1944 : Le Général de Gaulle donne pour la première fois le droit de vote aux femmes
  • 1965 : Les femmes peuvent avoir une activité professionnelle sans demander le consentement de leur conjoint
  • 1967 : Droit à la contraception des femmes
  • 1972 : Le code du travail indique pour la première fois que la rémunération doit être faite de manière égalitaire sur la base de la valeur du travail, et non sur la base du genre
  • 1975 : Droit à l’Interruption Volontaire de Grossesse (IVG)
  • 1983 : La loi affirme l’égalité professionnelle totale (recrutement, rémunération, promotion, formation)
  • 1999 : La contraception d’urgence ou la pilule du lendemain devient accessible librement
  • 2004 : La loi protège les femmes de violences conjugales en appliquant une mesure d’éloignement du conjoint
  • 2006 : La loi réaffirme la suppression des écarts salariaux entre hommes et femmes

«Joyeuse fête de la femme » : Au fil du temps, cette date a-t-elle perdu de son sens ?

Qui n’a jamais entendu « joyeuse fête de la femme » un 8 mars, comme pour célébrer le genre féminin ?
Mais comme on a pu le voir, cette journée n’a pas été créée pour célébrer la femme, mais pour revendiquer ses droits.
Car oui, même encore en 2022, des inégalités persistent !

On peut par exemple rappeler qu’en 2021, les femmes ont « travaillé gratuitement » pendant près de 2 mois (du 3 novembre au 31 décembre), si on prend en compte les écarts salariaux.
On peut aussi évoquer le manque d’ouverture de multiples secteurs aux femmes (automobile, ingénierie, scientifiques…). Mais également souligner que les postes à hautes responsabilités détenus par des femmes, sont excessivement minoritaires.
Autre exemple, ce sont encore les femmes qui sont « socialement » poussées à gérer l’organisation familiale, en parallèle de leur vie professionnelle, et non les hommes.

Bref, cette journée pour revendiquer les droits de la femme à encore toute son importance, même aujourd’hui !

 

Alors, en ce 8 mars, ne fêtons pas la femme, mais agissons pour ses droits !
FavoriteLoadingAjouter aux Coups de Coeur