Sélectionner une page

Fatigue, poitrine douloureuse, migraine, nausée, ballonnement, boutons, anxiété, hypersensibilité, héritabilité…. Si tu te reconnais dans un ou plusieurs de ces symptômes, juste avant d’avoir tes règles, alors tu es atteint de Syndrome Prémenstruel ou SPM.

 

SPM, le  Syndrome pré…. quoi ?

On ne va pas se mentir, ce nom « syndrome » n’a rien d’une résonance très rassurante et à même tendance à faire un peu peur…. Mais ne t’en fait pas, tu ne vas pas apprendre que tu as le cancer si tu continue de lire cet article !

Déjà, si tu fais partie des personnes souffrant de SPM, tu vas peut-être te sentir soulagée de savoir que : OUI, c’est quelque chose de reconnu médicalement parlant (ouf, rassurant). Et que, NON, tu t’es pas seule dans ta douleur (ouf, déculpabilité).
Car oui, on est entre 20 à 50% des femmes en âge de procréer à en être atteint ! C’est ENORME ! Et pourtant, c’est un sujet sur lequel les femmes sont, en général, super mal informées.

 

D’accord, c’est bien gentil, mais… concrètement, c’est quoi ?

Le SPM, ce sont tous les symptômes physiques et psychologiques qui apparaissent généralement, la semaine juste avant tes règles (et pour les moins chanceuses, jusqu’à 10 jours avant). Et ils disparaissent le premier jour des règles (pas de répit pour les superwomen, on termine un truc pas cool pour en entamer un nouveau).
On compte environ 200 symptômes parmi les plus courants, mais, en vrai, c’est tellement personnel, qu’il y en bien plus. Et comme c’est un éternel recommencement à chaque nouveau cycle, beaucoup d’entre nous se taisent et ne disent plus rien. Pourtant, ils sont franchement désagréables et parfois même pénalisants.

 

Parle de ton SPM ! Peut-être que tu trouvera trucs et astuces

OUI ! Parlons-en autour de nous ! Car malheureusement, il n’y a pas de recette miracle et universelle pour atténuer ces symptômes.
En revanche, en partageant les expériences, tu pourras peut-être parfois choper des techniques efficaces pour toi.
Par exemple, faire une activité physique durant tes SPM permettrait de diminuer l’anxiété, et libérer des endorphines (hormones du bien-être). Donc de soulager les différents maux…
On ne te garantit pas un résultat à 100%, mais tu peux toujours essayer.

 

Savoir différencier SPM et TDPM

Le SPM n’est pas supposé être grave. Mais sache que si tu ressens ces symptômes de manière très forte, au point qu’ils viennent perturber tout ton quotient pro et perso, c’est peut-être que tu es atteint de “Trouble Dysphorique Prémenstruel” (TDPM).
C’est une forme sévère de SPM qui touche 5% des femmes.
Dans ce cas, n’hésite pas à aller voir ton médecin. Ensemble, vous pourrez peut-être trouver comment faire pour gérer ces symptômes.

 

 

Alors pour finir, petit message à toutes les femmes qui ont des SPM et des TDPM… On pense à vous ! Force et courage !

FavoriteLoadingAjouter aux Coups de Coeur